En cas d'accident de la route ...

Discussions concernant les automobiles et les motos (mais non technique)
Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mar. juil. 17, 2007 5:33 pm

:hello:

Ce topic à pour but de vous informer sur vos droits et procédures en cas d'accidents de la route.

N'étant pas assureur toute remarque et considération sera prise en compte. :D
Recup' à droite à gauche pour monter l'bouzin... :sol:
Donc au gré des ajouts (d'ici ou d'ailleurs) on colle dedans, hop au boulot !

Toutes discussions concernant les procédures liées aux accidents avec dégâts corporels peuvent se faire dans ce topic. Le reste étant à titre informatifs.




Que faire en cas d'accident ?

Vous êtes le conducteur ?

Le principe général est simple. Chaque assureur de responsabilité civile indemnise directement son assuré dans la mesure où celui-ci a droit à une indemnisation :
  • L%u2019assuré entièrement responsable dont le véhicule n%u2019est pas assuré par une garantie dommages n%u2019est pas indemnisé.
Vous êtes le passager (ou piéton, cyclistes) et vous avez subi des dégâts corporels ?

L%u2019assurance responsable est tenue de vous indemniser suivant le principe établi par la loi BADINTER 05/07/1985 qui pose le principe de la réparation intégrale des préjudices corporels et matériels subis par ces victimes.

Seule la faute inexcusable qui serait volontaire et d'une exceptionnelle gravité pourrait faire en sorte de vous exclure de votre droit à l%u2019indemnisation. Pour autant que celle-ci ait été la cause exclusive de l'accident.

La partie adverse ne dispose pas d%u2019une assurance ?

Dans ce cas ci, voir le chapitre concernant le Fond de Garantie.

En cas uniquement de dégâts matériels :
  • Etre présent lors du passage de l%u2019expert désigné par l'assurance.
La procédure :

Pour faciliter l%u2019indemnisation et en écourter les délais, les assureurs ont mis au point un formulaire, le constat amiable, et une convention de règlement de sinistre. Cette convention est souvent confondue à tort avec le code des assurances. Pour déterminer les responsabilités encourues, l%u2019assureur s%u2019appuie sur l%u2019ensemble des éléments que retiendrait un tribunal. :cyp:
Le constat amiable a pour objet de rassembler tous les renseignements utiles en cas d%u2019accident. Il faut toujours l%u2019utiliser en cas d%u2019accident matériel, parce qu%u2019il constitue le meilleur moyen d%u2019informer rapidement et efficacement l%u2019assureur.

Un expert mandaté par la société d%u2019assurances constatera les dégâts et les évaluera. L%u2019expert doit vous adresser une copie de son rapport. Aucun texte légal ne fixe les délais de l%u2019expertise.

Les conclusions de l%u2019expert conduiront à plusieurs cas de figure :
  • Le véhicule est classé économiquement irréparable : Il s%u2019agit du cas où le montant des réparations est supérieur à la valeur du véhicule avant l%u2019accident. Dans les quinze jours suivant la remise du rapport d%u2019expertise, l%u2019assureur doit proposer à son propriétaire de lui céder le véhicule (articles L. 327-1, 327-2, 327-3 du Code de la route). Le propriétaire du véhicule dispose de trente jours pour donner sa réponse. Si vous acceptez sa proposition, l%u2019assureur se chargera de la vente du véhicule endommagé. L%u2019assureur vous proposera, à titre d%u2019indemnisation, la valeur vénale du véhicule, c'est-à-dire la valeur déduction faites de la vétusté or ce principe est contraire à la loi (civ.2, 4 février 1982, JCP 1982, II, 19894, note Barbiéri). La règle édictée est la réparation intégrale qui doit s%u2019étendre à la valeur de remplacement du véhicule.
Analyse juridique Valeur vénal / Valeur remplacement !

En cas de désaccord avec les conclusions de l%u2019expert, l%u2019assuré peut faire appel, à ses frais, à un expert de son choix, qui prendra contact avec celui de sa société d%u2019assurances. Une contre-expertise aura alors lieu. Dans l%u2019hypothèse d%u2019un désaccord persistant, un troisième expert interviendra pour arbitrer. Ses honoraires seront partagés pour moitié entre l%u2019assuré et la société d%u2019assurances.

L'assurance dispose d'un délai de 3 mois pour vous faire son offre d'indemnisation à compter de la demande d'indemnisation. (Art. L211-9 du code des assurances)

En cas de dégâts corporels :

La procédure :

Il y a plusieurs actes à poser :
  • Mis à part ça, c'est l'assurance adverse qui va prendre en charge l%u2019indemnisation, il va donc falloir être patient avant que la victime ne soit indemnisée.
Soit il y a un constat amiable qui permettra de définir les responsabilités (généralement en cas de blessures légère), soit les responsabilités vont être fixées sur base des informations fournies par la police dans le procès verbal (principalement dans les accidents grave), il va donc falloir attendre que ce procès verbal soit transmis par la police aux organismes d'assurances. Ce détail n%u2019est pas négligeable puisqu%u2019il va falloir attendre que la rédaction de celui-ci soit terminée avant envoie aux organismes d%u2019assurances, détails qui risque de prendre un certain temps.

L%u2019assureur prendra alors contacte avec la victime pour lui fournir quelques informations sur la suite de la procédure, les points suivant devront lui être notifiés :
  • L'assurance, lorsqu'elle fera une offre, devra lui spécifier le caractère provisionnel ou définitif de l'offre.
Légalement, l'assureur est tenu de faire sa première offre d'indemnisation dans un délai de 8 mois à daté de l'accident (Art. L211-9 du code des assurances). Si l'offre est acceptée, l'assureur à un délai de 45 jours pour indemniser (Art. L211-17 du code des assurances).

La procédure d'indemnisation du préjudice corporel :

L'assurance adverse va organiser, durant le délai des 8 mois qui lui est imposé par la loi pour fournir sa première offre d'indemnisation, une ou plusieurs expertises médicales avec un expert qu'elle aura désigné, et évidemment, la victime à l'obligation de s'y rendre. L%u2019assureur avise la victime, au moins 15 jours avant l%u2019examen, de l%u2019identité du médecin expert, de la date et du lieu de rendez-vous (Art. R211-43 du code des assurances). Dans le cas d'une expertise judiciaire c'est un expert désigné par un juge, qui se chargera de procéder à l%u2019expertise. Il est donc indispensable de ne pas faillir à ces rendez-vous et de s%u2019y rendre si possible avec votre avocat et médecin de recours.

Encore une fois, il est très important de se faire assister par un médecin expert de son choix (également nommé médecin de recours) dans la procédure d'expertise médicale. Ce dernier est payé directement par votre Compagnie d%u2019assurance au titre du contrat «protection juridique» ou si vous ne disposez pas d%u2019un tel contrat, demandez-en le remboursement à la compagnie du tiers responsable.

Les experts sont les seuls à évaluer le préjudice corporels et bien entendu il ne faut pas compter sur l'objectivité de l'expert désigné par l'assurance adverse pour fixer un montant correspondant à la réalité de votre préjudice. Il est donc important de ce faire assister par une personne extérieure dans ce type de démarche (Liste des experts médicaux indépendants et médecins de recours).

Nul ne peut être à la fois médecin expert et médecin traitant d'un même malade (Art. R4127-105 du code de la santé publique).

La victime a le droit de récuser le médecin expert désigné par l'assurance adverse et de demander aux juges des référés de désigner un autre médecin expert. (Art. R211-34 du code des assurances)

Dans un délai de 20 jours qui suivent chaque expertise, l'expert est tenu de remettre une copie de son rapport d'expertise à l'assurance et à la victime. (Art. R211-44 du code des assurances)

Si dans le délai de 8 mois, la victime n'est toujours pas considérée comme consolidée, l'offre d'indemnisation proposée aura un caractère provisionnel. Dans ce cas, il faudra attendre que les experts statuent sur la consolidation. Une fois consolidé, l'assurance à un délai de 5 mois à daté de la consolidation pour lui fournir une offre définitive. (Art. L211-9 du code des assurances)

La victime peut alors soit accepter l'offre, soit la refuser s'il la juge insuffisante ou incomplète.
  • Si l'assureur ne transmet pas l'offre dans le délai imparti ou si l'offre est insuffisante, l'assureur se verra infliger une pénalité du double du taux de l'intérêt légal à compter de l'expiration du délai jusqu'au jour du jugement définitif. L'assureur aura des intérêts légaux à payer majorés de 50 % si le paiement n'intervient pas entre 1 mois et 3 mois après la transaction ou 2 mois après un jugement. (Art. L211-17 et Art. L211-18 du code des assurances)
La victime peut toujours, même après une transaction ou une décision de justice définitive, solliciter, dans le délai de la prescription (Article 2270-1 du code civil), la réouverture de son dossier afin d'obtenir l'indemnisation d'une aggravation de son état de santé.

L'avocat :

Il est également fortement conseillé de ce faire assister par un avocat. Ce dernier est également payé directement par votre Compagnie d%u2019assurance au titre du contrat «protection juridique». Prendre un avocat ne signifie pas nécessairement aller devant la justice, mais le simple fait d'entamer, avec l'assureur, une transaction à l'amiable dont les correspondances sont notifiées par courrier, avec entête, au nom de l'avocat, suffit souvent a majorer l'offre d'indemnisation d'un tiers, voir du double.

Si la victime préfère, elle peut faire appel à une association de victime des accidents de la route pour appuyer sa démarche au lieu de prendre un avocat, mais cette solution n%u2019est pas la plus judicieuse étant donné qu%u2019en cas de problème ou de désaccord avec l'assurance, cela l'obligera quand même à prendre un avocat. Il y aura donc une perte de temps effective.

Important : Ne signer aucun document sans l'avis de votre avocat.

Pour résumer, la patience est de rigueur dans ce type d'affaire.

L%u2019assurance protection juridique

Le contrat « protection juridique » garantit à l%u2019assuré, qu%u2019en cas de litige, des moyens seront mis à sa disposition pour résoudre celui-ci. Les garanties du contrat couvrent notamment :
  • Les frais d%u2019avocat.
Pour ce dernier point, il est important de préciser que l%u2019avocat réclame généralement, en plus d%u2019une partie fixe, des frais d%u2019honoraires liés au résultat de la procédure. Généralement, ces frais liés au résultat ne sont pas couvert par la garantie « protection juridique ». Il s%u2019agit donc d%u2019un pourcentage de votre indemnisation qui vous sera réclamé (le prélèvement se fait au moment ou l%u2019avocat vous verse les provisions et autres montants obtenus auprès du tiers mis en cause). En principe, le pourcentage doit être notifié par écrit avant le début de toutes procédures. N%u2019hésitez pas à négocier celui-ci à la baisse.

Toutes les garanties offertes par votre contrat « protection juridique » sont généralement régulées par un plafond d%u2019intervention maximum. Cela signifie qu%u2019une fois que les dépenses atteignent un certain seuil, l%u2019assureur n%u2019interviendra plus et les frais seront alors à vos dépend. Il est donc indispensable de vérifier les montants maximum que votre assureur aura fixés sur votre contrat.

Statut de l'accident et prise en charge par la sécurité sociale :

Si accident de droit commun :
  • Toutes autres indemnisation telles que préjudice morale, agrément, IPP, pretium doloris, sexuelle, esthétique%u2026 ne sera pas prise en compte. (La prise en charge de ces postes dépend de la responsabilité fixée lors de l%u2019accident et donc de l%u2019assurance concernée).
Si accident du travail :
  • IPP couverte par une rente
Infos réglementaire propre aux entreprises (Accident du travail) : http://www.inforeg.ccip.fr/fiches/pdf/a ... ravail.pdf

Infos complémentaire général : http://www.travail.gouv.fr/informations ... sommaire_2

Les postes d'indemnisation que vous êtes en droit de réclamer :

Pour obtenir réparations d%u2019un préjudice, la charge de la preuve vous incombe. Il est donc indispensable que le certificat délivré par le premier médecin qui vous a examiné après l'accident mentionne toutes les lésions constatées, même si elles paraissent minimes de premier abord.
  • L'ITT : L'Incapacité Temporaire Totale, c%u2019est la période limitée, reconnue par un expert médical, comme étant à 100% incapable d'exercer les activités habituelles que vous aviez avant l%u2019accident. Ce poste de préjudice va correspondre aux pertes de salaires que vous avez subis pendant la période ou vous n'avez pas pu prester votre travail. Si vous êtes au chômage, alors l'indemnisation de ce poste va correspondre aux préjudices d'agrément (pertes de loisirs détaillé ci-dessous) que vous avez subi durant cette période. Le montant de l'ITT ne peut être inférieur à 400€ par mois.
  • L'ITP : L'Incapacité Temporaire Partielle : Cette période couvre le laps de temps pendant lequel vous n%u2019avez pas pu exercer une partie de votre activité. L%u2019ITP est fixé par un médecin expert sous la forme d%u2019un pourcentage et l%u2019indemnisation de ce poste se fait au pro rata du pourcentage fixé.
  • L'IPP : L'incapacité Permanente Partielle : Ce poste correspond à la réduction de vos possibilités physiques, psychiques et intellectuelles, suite à l'accident dont vous avez été la victime. Ce poste est défini par le médecin expert après la consolidation. L%u2019estimation du pourcentage d%u2019incapacité permanente permet d'effectuer une approche rationnelle du déficit fonctionnel. L%u2019indemnisation du point d%u2019IPP dépendra de l%u2019âge de la personne et de son déficit fonctionnel lié à l%u2019accident.
  • L'incidence professionnelle : Si les séquelles posent une gêne dans la vie professionnelle future, ce sera à la victime d'en apporter la preuve et alors le point d'IPP peut être majoré.
  • Le pretium doloris : Il s%u2019agit des souffrances/douleurs endurées depuis le jour de l%u2019accident jusqu%u2019à la guérison ou la consolidation. Ce pretium est indemnisé suivant un barème. Le médecin expert définira l'importance sur une échelle de 1 à 7. La Cour d'Appel du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux est une des juridictions de France dont les magistrats font une évaluation "maximale" de ce type de préjudice. Voici donc un barème qui est donné à titre indicatif :
Très léger (1/7) 1 500 €
Léger (2/7) 3 000 €
Modéré (3/7) 6 000 €
Moyen (4/7) 10 000 €
Assez important (5/7) 25 000 €
Important (6/7) 40 000 €
Très important (7/7) à partir de 50 000 €
  • Le préjudice esthétique : Ce poste est également évalué, suivant son importance, sur une échelle de 1 à 7. L'importance étant définie suivant la visibilité des cicatrices, les troubles visibles des mouvements et la possibilité ou non d'améliorer ces problèmes avec de la chirurgie. Les Tribunaux et Assurances se basent sur des barèmes pour l%u2019indemnisation de ce préjudice.
  • Le préjudice d'agrément : sera indemnisé suivant les restrictions que la victime aura subies et auras à subir dans les sports qu'elle pratiquait régulièrement, ainsi que dans ses activités de bricolage. Le préjudice d'agrément n'est généralement accordé que d'après des justifications précises de vos activités de loisirs et peut être évalué par votre avocat. Les montants peuvent varier d%u2019un Tribunal à l%u2019autre.
  • Le préjudice sexuel : Les séquelles ayant un retentissement sur ces fonctions sont prises en compte au titre de l%u2019incapacité permanente lorsqu%u2019il s%u2019agit de séquelles médicalement constatables, comme par exemple, la stérilité ou l%u2019ablation d%u2019un organe de procréation. En revanche, ce poste fait l%u2019objet d%u2019une réparation forfaitaire, lorsqu%u2019il ne s%u2019agit que de réparer les troubles dans l%u2019accomplissement de l%u2019acte sexuel.
  • L'assistance tierce personnes : Ce poste de préjudice est essentiel pour la réparation du dommage corporel grave, car le besoin en tierce personne est dans ce domaine plus présent, notamment pour les traumatisés médullaires, les traumatisés crâniens, les amputés, etc.
  • Les frais médicaux et de déplacements : Sur base des factures, vous pouvez réclamer le remboursement des périodes d%u2019hospitalisation, des soins prodigués, des frais pharmaceutiques, etc. Vos frais de déplacements vous sont également redevables.
  • Le préjudice moral : Généralement ce poste d%u2019indemnisation est confondu avec le préjudice d'agrément. Ce poste ne relève pas de l'expertise médicale, son indemnisation dépendra exclusivement de la jurisprudence et/ou de l%u2019appréciation du juge.
  • Les intérêts compensatoire : intérêts qui sont dû sur le montant de l'indemnisation en cas de défaut d%u2019offre complète ou encore d%u2019offre manifestement insuffisante.
Rappel important : consigner tous les frais engagés (transports, soins, etc) et les pertes de salaires consécutifs à l'accident.

Certains de ces postes d%u2019indemnisation peuvent être confondus, d%u2019autre ne sont pas nécessairement applicable à votre cas, il est donc important d%u2019évaluer ces postes d%u2019indemnisation en fonction de votre dommage.

Informations complémentaire et références :

Barème utilisé dans le cadre des accidents médicaux : http://www.oniam.fr/textes/20060328refe ... sation.pdf

Cas de jurisprudence : Cas de jurisprudence - pretium doloris :
  • (C.Cass. %u2013 2ème Ch. Civ., Arrêt du 9 décembre 2004 %u2013 Jurisp . Auto. n° 759, janvier 05)
Cas jurisprudence - calcul des intérêts :
  • (Cour Cass. 2ème ch. Civ. 10 Novembre 2005, Resp.Civ. & Assur ; N° 21 page 18)
Ce qu%u2019encourt le responsable :

Le certificat médical initial du médecin est la pièce fondamentale pour décider de la compétence du tribunal qui jugera et condamnera le responsable de l'accident, des violences et voies de fait.
C'est la durée de l'incapacité totale de travail personnel (I.T.T.) qui détermine la juridiction compétente. L'I.T.T. ne correspond pas à l'arrêt de travail. Il s'agit du laps de temps pendant lequel la victime ne pourra accomplir ou subira une gêne importante dans l'accomplissement des actes usuels de la vie (se laver, manger, s'habiller...).

En cas de blessure involontaire (code pénal articles 222-19 et 222-20) :
  • si l'I.T.T. est nulle mais en cas de violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement, l'infraction relève de la compétence du Tribunal de Police et expose son auteur à une contravention de la 5è classe (R. 625-3).
En cas de blessures volontaires (code pénal articles 222-11 , 222-13 et textes réglementaires R. 624-1 , R. 625-1).
  • si l'I.T.T. est inférieure ou égale à huit jours, les faits relèveront de la compétence du tribunal de police (contraventions de 4è classe ou de 5è classe si l'I.T.T. est inférieure ou égale à 8 jours).
Le fond de garantie :

Cas d'intervention du Fonds de Garantie
  • Accidents de chasse ou de destructions d'animaux nuisibles.

Rôle joué par le Fonds de Garantie
  • Se substituer à l%u2019assureur insolvable de l%u2019auteur, la société d%u2019assurance étant mise en liquidation par suite d%u2019un retrait d%u2019agrément.
Indemnisation
  • Les dommages matériels, selon des règles spécifiques.
Pour toutes informations complémentaires voir ce site : http://www.fga.fr


[:amiralackbar:2]

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » mar. juil. 17, 2007 5:58 pm

:ouch: :ouch: :ouch:

On apprends plein de truc ... moi qui pensait tout le contraire de ce qui est mis là ... :whistle: :whistle:

Respect pour ce post hautement interressant et pratique ... [:amiralackbar:7] [:amiralackbar:7]

Merci Benoit tu t'es surpassé là ... [:kodovoltas:8]

Peut-être les modos ou admin pourrait sauver ça en "post it" non :???:

@ tchô et merci encore Benoit ;)
:jap: :jap:

Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mar. juil. 17, 2007 6:15 pm

Oula j'ai compilé c'est déja bien... :D ;)
J'en ai appris autant que toi en le faisant (et en vérifiant certaines sources) :sol:

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » mar. juil. 17, 2007 6:21 pm

Oula j'ai compilé c'est déja bien... :D ;)
J'en ai appris autant que toi en le faisant (en en vérifiant certaines sources) :sol:
Et en plus il est modeste Image

Avatar de l’utilisateur
devilgendarme
Messages : 3518
Inscription : mer. juin 28, 2006 2:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par devilgendarme » mar. juil. 17, 2007 8:04 pm

pas si folle que ça la vahce lol ! et si vous avez des questions concernant la procédure établie en cas d'accident corporel voir motrel dans le pire des cas, quis e édroule en zone gendarmerie, n'hésitez pas à me demander !

Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mer. juil. 18, 2007 10:37 am

Nous avons sur le forum il me semble un membre qui travaille dans le milieu des assurances, donc avec les gendys je pense que l'on devrait mettre ce port en post-it afin qu'il devienne le fil des diverses questions à ce sujet. :jap:

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » mer. juil. 18, 2007 11:42 am

Nous avons sur le forum il me semble un membre qui travaille dans le milieu des assurances, donc avec les gendys je pense que l'on devrait mettre ce port en post-it afin qu'il devienne le fil des diverses questions à ce sujet. :jap:
Oui "900 Turbo 16" en est un ...

Un modo pour le "post-it" ??? :D

Avatar de l’utilisateur
Lestat
Messages : 668
Inscription : jeu. sept. 09, 2004 2:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par Lestat » mer. juil. 18, 2007 12:06 pm

Excellent boulot, chapeau ;)

saab85
Messages : 3490
Inscription : mar. juin 13, 2006 2:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par saab85 » mer. juil. 18, 2007 3:54 pm


Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mer. juil. 18, 2007 3:58 pm

Ouaip ça date pas d'hier on avait compilé tout le bloc en récupérant des infos par ci par là, ça trainait sur le dix depuis un moment. (d'ailleurs faudra retrouver le reste qui doit trainer section sécurité de FA). :???:
Spour ça que je disait compilé (de la compil de compil déja compilé au moins deux fois) :D ;)

Avatar de l’utilisateur
usb
Messages : 631
Inscription : jeu. juin 22, 2006 2:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par usb » mer. juil. 18, 2007 4:05 pm

Super topic, bravo
A épingler d'urgence

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » mer. juil. 18, 2007 4:07 pm

Alors Benoit ... tu crapahut sur le net ??? [:ben-der:1] [:ben-der:1] [:ben-der:1]

Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mer. juil. 18, 2007 4:10 pm

Alors Benoit ... tu crapahut sur le net ??? [:ben-der:1] [:ben-der:1] [:ben-der:1]
j'crapahut partout mwa pendant mes heures de travail, les p'tites d'en bas mains justifient mon salaire... :sol:
c'est comme la barpapa, tu en met autour du baton (et me dit po ou le mettre le baton :D )

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » mer. juil. 18, 2007 4:12 pm

j'crapahut partout mwa pendant mes heures de travail, les p'tites d'en bas mains justifient mon salaire... :sol:
c'est comme la barpapa, tu en met autour du baton (et me dit po ou le mettre le baton :D )
Ok je di pô .. apparemment tu sais déjà :whistle: :whistle:
Image

900 turbo 16
Messages : 3487
Inscription : lun. oct. 03, 2005 2:00 am
Localisation : Limoges
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par 900 turbo 16 » mer. juil. 18, 2007 11:48 pm

Oui "900 Turbo 16" en est un ...

Un modo pour le "post-it" ??? :D
Oui je confirme, j'en suis un .... et je ne me cache pas. Sauf que là je rentre de vacances pourries dans les Landes et que j'ai pas tout lu du sujet de la Crazy Cow. En tout cas bravo pour le travail de recherche et de compilation, même si en cas de professionnel de cette profession (:)) je ne cautionne pas ou ne partage un certain nombre d'infos.
Maintenant comme je l'ai fait avec au moins 2 membres de ce forum je veux bien répondre à vos questions ou préoccupations ponctuelles en m

900 turbo 16
Messages : 3487
Inscription : lun. oct. 03, 2005 2:00 am
Localisation : Limoges
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par 900 turbo 16 » mer. juil. 18, 2007 11:52 pm

Aie....
encore merdé avec le clavier de ce p***** d'ordi (c'est à cause des touches qui ne viennent pas SOUS mes doigts, donc je continue:

.... préoccupations ponctuelles en matière d'assurance si je suis dispo et si je pense en avoir la compétence.
A + et bonnes vacances pour ceux qui vont partir.

Avatar de l’utilisateur
vachfolle
Messages : 16599
Inscription : lun. nov. 15, 2004 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par vachfolle » mer. juil. 18, 2007 11:57 pm

Ah bah voila tu va pouvoir commenter ces infos et je vais compléter avec tes remarques lces mêmes infos. ;)

Compilons, compilons... ;)

Avatar de l’utilisateur
zebulon
Messages : 3507
Inscription : mer. mars 21, 2007 1:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par zebulon » jeu. juil. 19, 2007 1:15 pm

Merci 900 Turbo 16 ... ;)

Avatar de l’utilisateur
millesaabord
Messages : 117
Inscription : ven. mai 19, 2006 2:00 am
Contact :

Re: En cas d'accident de la route ...

Message par millesaabord » ven. juil. 20, 2007 2:07 am

Oui je confirme, j'en suis un .... et je ne me cache pas. Sauf que là je rentre de vacances pourries dans les Landes et que j'ai pas tout lu du sujet de la Crazy Cow. En tout cas bravo pour le travail de recherche et de compilation, même si en cas de professionnel de cette profession (:)) je ne cautionne pas ou ne partage un certain nombre d'infos.
Maintenant comme je l'ai fait avec au moins 2 membres de ce forum je veux bien répondre à vos questions ou préoccupations ponctuelles en m
C'est pas encore la reprise :sol: !!!!!
Y faut prendre RDV :D

Répondre

Revenir à « Discussions Automobiles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités